Le transport de marchandises par voie maritime est une pratique très répandue et particulièrement avantageuse. Toutefois, ce dispositif reste soumis à certaines conditions. Cela nécessite un niveau de conditionnement adapté et un suivi scrupuleux des normes en vigueur. Par ailleurs, il faut savoir que de nombreux objets ne peuvent être transportés par ce genre de cargaison, notamment par le biais des conteneurs.

Le conteneur, une bagagerie importante et pratique

Avant toute chose, il faut rappeler que le conteneur est d’abord un matériel de transport qui se caractérise par sa durabilité, sa solidité et ses dimensions standards. Sous forme de soute mobile, il s’agit d’un équipement destiné à renfermer les bagages, les marchandises et toute sorte de contenants. En général, il dispose plusieurs matériaux qui facilitent le déplacement de biens en tout genre et les opérations d’embarquement de certains produits. Le conteneur permet de transférer les bagages autorisés d’un mode de transport à un autre sans passer par un déballage forcé. Il possède également une place CSC qui renseigne sur sa capacité, son poids maximal, sa catégorie et ses spécificités utiles pour le recensement. Soumis à des règlementations strictes, il doit toujours faire l’objet des normes internationales.

Les conteneurs adéquats pour chaque objet

Aujourd’hui, il est possible de classer les conteneurs en plusieurs catégories qui se distinguent par leurs caractéristiques. Ces équipements possèdent des dimensions standardisées de 20 ou 40 pieds de long avec une hauteur pouvant être de nature standard ou High Cube.

  1. Le Conteneur Dry

Adapté à de nombreux produits secs qui ne peuvent être transportés comme bagages cabine ou bagages en soute, ce type d’engins est particulièrement répandu. C’est un équipement pour tous usages qui s’adresse à différentes marchandises pouvant être conditionnées dans des cartons, des palettes, un sac en plastique ou d’autres emballages du genre. Fabriqué en aluminium ou en acier, c’est un parfait contenant pour transporter des caisses ou des boites. Il reste également adapté pour recevoir une couche d’isolant thermique pour renfermer des matériaux sensibles aux fluctuations de la chaleur.

  1. Le conteneur à toit ouvert

Il s’agit du conteneur Open Top. Celui-ci est utilisé pour embarquer de lourdes charges ne pouvant pas voyager normalement avec certaines compagnies aériennes. Grâce à son ouverture flexible et amovible, il peut recevoir sans problème un colis qui peut être chargé par le haut. Il possède également une sorte de bâche pour recouvrir et protéger les marchandises. Bien entendu, comme tout conteneur classique, il dispose aussi de porte pour effectuer le chargement et de déchargement au port ou à l’aéroport.

  1. Le Hard Top

Pour sa part, ce type de conteneur possède un toit particulièrement robuste et amovible. Comme son nom l’indique, cette partie est donc assez dure pour supporter la charge d’un empotage ou d’un dépotage. Cette catégorie s’adresse au transport de produits volumineux.

  1. Le conteneur Reefer

Équipement très important dans l’importation ou l’exportation, ce matériel peut être utilisé pour déplacer des articles sensibles au changement de chaleur. En effet, c’est un contenant frigorifique qui dispose d’un instrument pouvant manipuler la température de manière à préserver les bagages correspondants. Celui-ci est connecté au système du navire pour fonctionner correctement. En général, ce genre de transport est privilégié pour emporter des produits périssables et ceux qui nécessitent une ambiance contrôlée. Il est idéal pour l’envoi de médicaments liquides, de la nourriture pour bébé ou pour des articles inflammables par exemple.

  1. Le Flat Rack

Ce type de contenant est très pratique pour le transport des marchandises volumineuses et souvent lourdes. L’absence de parois latérales fixes sur ses longueurs lui permet d’accueillir toute sorte de matériels autorisés et enregistrés par le contrôle de sécurité. Par ailleurs, ce conteneur dispose d’un toit ouvert qui facilite le chargement de certains matériels imposants comme des machines, des bobines ou d’énormes appareils à usage médical.

  1. Le conteneur Tank

Plus spécifique, il s’agit d’un équipement de transport qui s’adresse aux produits liquides et gazeux. Il peut également être utilisé pour déplacer des aliments ou des marchandises dangereuses grâce à un réservoir adapté. La citerne en question présente un dispositif qui facilite le remplissage et le vidage lors du chargement. De nombreux dispositifs de sécurité sont également disponibles sur le système pour assurer le transport sans encombre.

  1. Le conteneur Platform

Contrairement aux conteneurs classiques, celui-ci est spécialement utilisé pour emporter des marchandises à d’énormes dimensions. Il est donc adapté pour la livraison de certains produits volumineux qui ne peuvent pas monter à bord de l’avion classique ou être pris en charge par une compagnie aérienne. Dépourvu de toit et de parois latérales, il s’agit d’une plateforme qui possède une capacité élevée et un plancher adapté pour recevoir toute sorte de marchandises interdites en cabine ou par l’aviation civile.

Les règlementations à connaitre

Que cela soit par voie maritime, routière ou aérienne, il existe toujours certaines normes qu’il faut suivre en matière de fret et de transports de cargaison. Cela dépend toutefois de plusieurs facteurs notables. Voici une petite liste non exhaustive :

  • Le mode de transport : chaque moyen de transport possède ses propres conditions pour livrer un matériel ou un conteneur. Cela peut concerner le poids et les dimensions des bagages, les excédents de produits emportés ou d’autres paramètres.
  • Les accords internationaux : il existe plusieurs conventions qui régissent le déplacement d’un conteneur d’un pays à l’autre. Ces règlementations sont d’autant plus strictes quand il s’agit du transport de matières dangereuses.
  • Les normes douanières : il faut savoir que chaque nation, chaque frontière dispose de ses propres mesures de sécurité et d’accompagnement pour le transport international. Pour s’informer à ce sujet, il convient d’abord de se renseigner auprès des institutions compétentes.
  • Les règles des transporteurs : envoyer un colis ou une marchandise par le biais d’un conteneur ne se fait pas à la légère. Pour cela, il faut suivre les conditions imposées par le transporteur aérien, terrestre ou maritime.
  • La nature de la cargaison : toujours dans ce sens, il faut noter que chaque type de produit autorisé possède ses propres spécificités. Que cela soit sur le conditionnement, sur l’assurance perte ou dégât, sur la valeur ou sur d’autres normes, il faut constamment assurer le bon état de la marchandise.
  • Les articles interdits : l’envoi de produits hors-normes ou interdits peut être sanctionné sévèrement par la justice. Des poursuites pénales peuvent être entamées à l’encontre de l’expéditeur en cas d’accidents ou de dommages majeurs. Quant au transporteur, il dispose la permission de bloquer ou de détruire intégralement la marchandise en question.

Les objets interdits dans un conteneur

En règle générale, le transport de cargaison doit se faire dans l’ordre, les normes et les conditions requises pour assurer la sécurité de l’embarquement, du transporteur et de l’environnement. Voilà la raison pour laquelle certains produits peuvent être interdits de voyage dans un conteneur. Parmi les concernés, on peut citer dans cette voie :

  • Les produits hautement dangereux : il peut s’agir d’explosifs, de substances toxiques, de liquides inflammables, de matériaux corrosifs ou radioactifs.
  • Les colis humides : cela concerne toutes les marchandises qui émettent de mauvaises odeurs, des fuites et d’autres risques.
  • Les produits à air comprimé : ces articles sont assez dangereux et peuvent entrainer un incendie. Les exemples les plus notables dans cette perspective sont évidemment les bouteilles de gaz et les aérosols comme les déodorants.
  • Les armes et munitions : ces produits sont soumis à des normes de sécurité non seulement pour le transporteur, mais également pour celle du pays destinataire.
  • Les batteries diverses : il peut s’agir de batteries lithium, de rechange, de piles combustibles ou d’autres sources d’énergie du genre.
  • Le corps humain : même à usage médical, le transport d’une partie ou l’intégralité de l’anatomie humaine est purement interdit. C’est également le cas pour les restes décomposés ou incinérés.
  • Les médicaments : le transfert de produits médicamenteux ne peut se faire par le biais de conteneurs. Mis à part ces articles, les biberons en polycarbonate sont également interdits.
  • Les êtres vivants : que cela soit animaux ou végétaux, le transport de la faune et de la flore est interdit en conteneur. Cela concerne également les denrées à base d’animaux ainsi que ces corps morts.
  • Le tabac : tous les produits dérivés du tabac ne peuvent voyager dans un conteneur.
  • La nourriture et les aliments périssables.
  • Les colis de formes arrondies ou coniques.
  • Les contrefaçons

Il faut savoir que pour assurer un transport en bonne et due forme, il faut toujours suivre les mesures de sécurité en vigueur. Différents paramètres importants comme le poids, le volume ou la nature de la marchandise sont à prendre en compte. Il faut aussi s’informer qu’il existe également des objets interdits dans un conteneur. Le transporteur ou l’expéditeur doit alors se renseigner sur ces dispositifs pour éviter tout accident ou toute sanction. Par ailleurs, il faut aussi noter que même les produits à envoyer sont autorisés par les responsables correspondants, il faut toujours vérifier certains points. C’est le cas de la nature fragile des objets ou de ses emballages.

A lire également : Perte de conteneur : quelles sont les procédures ?

Laisser un commentaire

*

code