Les terminaux à conteneurs du monde entier sont classés en cinq catégories en fonction de leur propriété : les terminaux publics, les terminaux loués par les transporteurs, les coentreprises des transporteurs et des opérateurs de terminaux, les terminaux construits et exploités par les opérateurs et enfin les terminaux construits et exploités par les transporteurs. Zoom sur tous ces types de terminaux à contenurs pour le déménagement Outre-mer.

Gestions de conteneurs

Chaque cargaison voyage d’un point A à un point B sous plusieurs formats, soit par rail, soit par route, soit par mer. Il existe des systèmes de transport autonomes pour différents types de cargaisons à transporter en vrac. Les conteneurs sont le seul système de transport utilisé par les trois modes de transport. Le transport maritime est effectué sur les navires-porte-conteneurs ;

Les conteneurs sont transférés par des ports, des terminaux à conteneurs et des dépôts de conteneurs. Au fil des ans, le fret traité par conteneurs a énormément augmenté. Aujourd’hui, les navires-porte-conteneurs peuvent transporter plus de 10 000 unités en un seul voyage. Cela a conduit à l’augmentation de l’importance des terminaux et des ports à conteneurs pour le déménagement international. Plusieurs aspects, ainsi que les opérateurs maritimes et les pouvoirs publics, jouent un rôle important dans le bon fonctionnement des terminaux à conteneurs.

Les différents terminaux

Terminaux publics ou gérés par l’État

Comme ils fonctionnent selon le principe du « premier arrivé, premier servi », toutes les installations des terminaux publics, telles que les tarifs, les processus de chargement et de déchargement, les postes d’amarrage à l’entrée et à la sortie, etc. sont répartis de manière égale entre toutes les compagnies maritimes. La manutention des conteneurs et les autres frais connexes sont généralement calculés aux tarifs normaux ou à des tarifs réduits convenus.

Terminaux spécialisés en location-transport

Une fois ces terminaux en service, les principaux transporteurs ont collaboré avec les autorités portuaires et ont signé des contrats de location à long terme pour l’utilisation exclusive des terminaux. Les transporteurs sont tenus de payer les frais d’installation, les commissions sur contrat, les loyers des postes d’amarrage, etc. qui sont utilisés en priorité par les transporteurs. Le groupe Maersk, qui est l’un des plus grands transporteurs au monde, a signé des contrats pour l’utilisation à long terme de plusieurs terminaux. Il existe également quelques partenariats entre les compagnies maritimes qui ont des contrats multi-utilisateurs à long terme pour se répartir l’utilisation des terminaux.

Terminaux construits et terminaux d’exploitation

Les exploitants de terminaux investissent directement dans la construction, l’exploitation et les installations de manutention d’un terminal. Les opérateurs concluent des contrats de location avec les autorités portuaires en déposant une somme sur le total des frais de manutention des opérations de conteneurs.

Transporteur — terminaux construits et exploités

La méthodologie est similaire à celle des terminaux construits et exploités. Dans ce type de licence, un transporteur ou plusieurs transporteurs louent ensemble les terminaux à conteneurs pour déménager par voie maritime en versant des dépôts aux autorités portuaires ou en investissant directement dans leurs services de construction, d’exploitation et de manutention.

Entreprise commune des transporteurs et des exploitants de terminaux

Dans ce type de contrat, un accord est conclu entre les compagnies maritimes et les exploitants de terminaux, ce qui permet de créer une société. Des investissements directs sont réalisés et les terminaux sont exploités conjointement pour assurer des opérations de manutention des conteneurs sûres, prioritaires et efficaces.

A lire également : Envoyer un conteneur en Afrique, Les 2 points faibles de la marine marchande d’aujourd’hui

Laisser un commentaire