Le transport de longue distance qui concerne la quasi-totalité des matières premières, comme par exemple le pétrole ou le gaz, se fait essentiellement avec le fret maritime. Ce mode de transport permet aussi de transiter les marchandises diverses telles que les conteneurs. L’essor des conteneurs maritimes depuis les années 60 a permis de révolutionner le transport maritime. Force majeure de ce type de transport, c’est la sécurité des marchandises notamment via le fait que celles-ci ne sont plus manipulées jusqu’à leur destination finale. La généralisation du conteneur a permis la massification des flux maritimes. On vous dit tout.

Le porte-conteneurs comme roi de la mer

Le porte-conteneurs représente environ 10% de la totalité de la flotte marchande mondiale. Et pourtant, il s’agit du maître pour ce qui est de la ligne régulière. Son succès s’explique avec plusieurs facteurs : il possède un système simple, un caractère multimodal, la sécurité y est plus forte avec une réduction des risques de vols ou d’avaries et d’autres facteurs encore. Aujourd’hui c’est ce type de transport qui permet d’assurer un service porte-à-porte, représentant alors un tiers du commerce mondial. Fort de ses multiples avantages, le porte-conteneurs ne nécessite pas spécialement un équipage volumineux : en effet, les équipements présents sur le navire sont tellement sophistiqués qu’un équipage d’environ quinze à vingt personnes suffit. En conséquence, des économies d’échelle vont être réalisées et aussi grâce à l’augmentation régulière de la taille des navires. Ainsi cela permet une économie de carburant et donc un impact écologique plus positif. Le porte-conteneur est devenu une figure dominante du transport international. La mondialisation des échanges a permis son développement par rapport aux navires conventionnels. Car celui-ci répond parfaitement aux besoins des échanges mondiaux, à savoir une modularité et une flexibilité importante.

Les spécificités des porte-conteneurs

Le conteneur est né en 1956 grâce à un homme, Malcolm MacLean. Et c’est en 1973 que les premiers porte-conteneurs intégraux français seront armés par la Compagnie des messageries maritimes. La vitesse des porte-conteneurs a diminué aujourd’hui et ce depuis la crise de 2008-2009 qui a fait baisser les échanges et il y a eu un phénomène de surcapacité. Aujourd’hui on trouve de plus en plus de conteneurs de 40 à 45 pieds. Il y a plusieurs types de conteneurs, comme le conteneur dry qui est la boîte de base ou bien le reefer qui est un conteneur étanche pourvu d’un système électrique de réfrigération. Les conteneurs sont mesurés avec l’unité EVP qui signifie « équivalent vingt pieds ». Depuis 2006, les 10 000 EVP sont arrivés sur les mers. Ils sont appelés les « post-panamax » car ils ont une taille qui dépasse les normes du canal de panama et ceux-ci mesurent au moins 350 mètres de long et 45 mètres de large. Ces navires sont exploités sur les liaisons intercontinentales.

Laisser un commentaire

*

code