Les bons résultats du trafic en 2017 et la situation financière actuelle du port du Havre font que son avenir est encore plus prometteur et il en est convaincu au vu de ses ambitions futures. Un programme d’investissements a été validé, représentant un montant global de 610 millions d’euros : il s’agit du programme proposé par le port du Havre pour 2018. Dans ce programme le port du Havre souhaite investir massivement dans ses infrastructures, à la fois pour développer Port 2000 et pour rendre l’accès direct via son mode fluvial. Le port attend également l’éolien.

Répondre à la croissance attendue

L’enveloppe des subventions contractualisées dans le cadre du contrat de plan inter-régional Etat-Région ne suffit pas à couvrir l’ensemble des investissements envisagés. Cependant celle-ci est suffisante pour « justifier le processus de priorisation engagé par le port ». Et les choix ont été faits, le conteneur reste la priorité et le port décide l’extension de Port 2000, qui a été mis en service il y a 12 ans. Cela ne signifie pas moins d’une augmentation de 700 mètres de quai. 150 millions d’euros y sont alors consacrés. Les travaux devraient ainsi débuter à l’été 2019 et il faudra compter environ cinq ans pour la mise en service de cette extension.

Un large consensus

Les acteurs de la place portuaire avaient réclamé l’accès fluvial direct à Port 2000 et celui-ci, qui fut donc bien attendu, a été acté. Ainsi la « chatière » sera financée par la région Normandie après que les subventions européennes soient déduites. Des investissements de développement ou de modernisation du patrimoine sont également liés à d’autres projets qui ont également été validés. 33 millions d’euros sont consacrés à l’extension du terminal routier, 85 millions d’euros sont consacrés à l’aménagement des terminaux Nord du port intérieur, 35 millions d’euros sont consacrés à l’amélioration de l’accessibilité de la zone industrielle et 15 millions d’euros sont consacrés à l’aménagement de zones logistiques. Il manquera seulement les financements, qui pourraient êtres trouvés auprès de la Commission européenne.

Accueillir l’éolien

Les travaux d’aménagement pour accueillir l’éolien devraient démarrer en octobre, plus précisément sur le quai Johannès-Couvert. C’est en 2014 qu’un protocole d’accord avait été signé, et ce, pour une enveloppe de plus de 45 millions d’euros. L’annonce de l’accord signé a alors eu lieu le 15 octobre : deux usines, dédiées à l’assemblage de nacelles et la fabrication de pales seront implantées. L’étape suivante concerne le dépôt des permis de construire. Le port a annoncé être prêt à aménager le site de Bougainville, et ce, dès 2019 : les fondations sont destinées au parc éolien offshore de Fécamp et 25 hectares sont réservés. Il ne reste plus que les décisions du conseil d’état à propos des recours déposés qui sont en attentes.

Laisser un commentaire

*

code