Il y a 10 ans, le port le plus occupé du monde était le port de Hong Kong. Aujourd’hui, le commerce représente 25% de l’économie de la ville. C’est récemment que le gouvernement a annoncé que le fret maritime passant par Hong-Kong avait chuté de 13,8% en 2015. Ainsi, le port de la ville n’occupe plus la 1ère place mais est bien tombé au 5ième rang mondial. Et les ports de Shanghai et Shenzhen sont passés devant. De plus, la situation risque de s’aggraver : en effet, des prédictions affirment que le volume de marchandises transitant par Hong-Kong diminuerait de 50% au cours de la prochaine décennie.

L’histoire du port

La marine marchande a joué un rôle dans l’histoire de Hong Kong. C’est en 1841 qu’elle a revendiqué le grand port avec l’idée qu’il servirait de porte d’entrée parfaite aux marchés intérieurs chinois. C’est vers la moitié du 20ème siècle que la plus grande prospérité du port a eu lieu, et ce grâce notamment à l’ouverture économique de la Chine au monde extérieur. Fin du 20ème et début du 21ème siècle, le volume de marchandises transitant par le port avait même été multiplié par environ 18, confirmant ainsi une croissance fulgurante.

Une croissance fulgurante

Deux types d’entreprises qui sont aujourd’hui menacées, ont permis de propulser cette croissance. D’abord, l’entreprise concernant l’expédition directe depuis et vers le Sud de la Chine. C’est pendant des décennies que le port de Hong Kong a été meilleur que les ports chinois de l’autre côté de la frontière, grâce notamment à de meilleurs postes d’amarrage, de technologie et d’efficacité. La deuxième activité propulsant la croissance fut le transbordement. Hong Kong est considéré comme un port international et est exempté de la loi chinoise disant que les navires étrangers ne peuvent pas transporter de marchandises d’un port domestique à un autre. Ainsi, pour ce qui est du port de Hong Kong, les navires étrangers peuvent acheminer des marchandises depuis n’importe quel port du continent : le transbordement représente 72% des activités du port.

La pression sur le gouvernement

Le gouvernement chinois, subit une forte pression : d’une part, les transporteurs de marchandises étrangers et d’autre part par les ports de la partie continentale qui souhaitent lever la restriction plus largement. Donc si un jour cela devait arriver, le port de Hong Kong sera encore moins puissant. Le principal institut de politique maritime de Chine a prédit que d’ici à 2030, « la position de Hong Kong en tant que centre maritime international tombera ». Il faut maintenant améliorer le port. Cela peut sembler être un peu tard mais des propositions qui concernent notamment une extension du port ont été faites au gouvernement local. C’est l’économie chinoise et son influence qui ne cesse de se développer et ça sera à l’identité de Hong Kong de s’y adapter.

 

Laisser un commentaire

*

code